La démarche

C’est beau une ville propre !

La propreté des espaces qui implique nécessairement une responsabilité commune est un élément important du vivre ensemble et du bien-être collectif.

Place Langlois, centre ville

La Mairie multiplie ces dernières années les moyens humains, techniques et donc financiers pour assurer la propreté de Massy.

Mais, le bon niveau de propreté d’une ville dépend aussi et avant tout du civisme de chacun, des comportements de l’ensemble de ses habitants comme de ses visiteurs et de leur respect du travail effectué afin d’offrir durablement l’image d’une ville accueillante et propre au quotidien.

Un gros challenge si l’on considère que 80 kms de chaussée représentent le triple d’entretien avec leurs trottoirs, leurs espaces verts, sans parler des obstacles que constituent les voitures en stationnement, les sacs poubelles déposés à côté et non dans les containers enterrés, les encombrants « oubliés » à la nuit tombante. Ajoutez les tags, l’affichage sauvage, les maîtres peu scrupuleux de chiens, le nourrissage sauvage des oiseaux ou des chats errants, les fumeurs qui sèment çà et là leurs mégots et vous mesurez la difficulté de maintenir une ville propre.

Une véritable problématique d’époque à laquelle le plan « Massy Ma Ville Propre », opté par l’équipe municipale fin 2015, s’efforcera de répondre dans le cadre d’une campagne de sensibilisation et d’actions pluriannuelle.

Un comité de pilotage « Elus » aidé par deux groupes de travail « Représentants Conseils de Quartiers » et « directions techniques municipales » ont ainsi été constitués en janvier 2016 pour définir un cadre stratégique, décliné en objectifs à moyen et long terme. Leurs réflexions prospectives doivent permettre d’identifier comment améliorer la qualité du nettoiement dans le respect de l’environnement, organiser la concertation afin de responsabiliser les usagers à leur cadre de vie (élus, habitants, services municipaux, prestataires, bailleurs, entreprises…).

Le plan « Massy ma Ville Propre » est non seulement essentiel à la qualité de vie en ville mais également déterminant pour l’environnement et la santé. Il repose donc sur quatre objectifs volontaristes : diminuer fortement le niveau de salissure, responsabiliser l’ensemble des acteurs, maitriser les coûts globaux de la prestation nettoiement et imposer le respect de la propreté par la verbalisation si nécessaire. La propreté d’une ville, c’est une responsabilité partagée en faveur de l’intérêt général où le bon sens citoyen de chacun prend tout son sens.

C’est tous ensemble que nous gagnerons ce pari !